L'autogestion de la santé mentale : outils et stratégies en milieu de travail

Durée
1,5 heure
Durée calendrier
1 journée
Formules d'enseignement
En salle En ligne
Reconnaissance
Attestation participative
Formation publique Formation pour entreprise

Clientèle cible

Cette formation s'adresse aux gestionnaires qui désirent développer ou parfaire leurs compétences afin d'être mieux outillés pour soutenir leur propre santé mentale, mais aussi celle de collègues ou employé(e)s sous leur supervision.

Description

La santé mentale en milieu de travail retient de plus en plus l’attention des employeurs et des personnes dirigeantes au sein des organisations et prend d’ailleurs une plus grande place dans un contexte de grands changements et de transformation.

L’autogestion de la santé mentale comprend un éventail d’outils complémentaires aux autres stratégies (par ex.: prévention primaire, thérapie) qui misent sur le développement du pouvoir d’agir des individus pour aider à prévenir les difficultés de santé mentale ou s’en rétablir.

Objectifs

  • Distinguer différentes dimensions de l’autogestion;
  • Situer l’autogestion en complémentarité aux autres approches en matière d’intervention en santé psychologique et en santé et sécurité du travail;
  • Décrire les bénéfices de l’autogestion pour les personnes et les organisations;
  • Initier la préparation d'un plan d’autogestion personnalisé;
  • Mettre en place des stratégies pour soutenir l’autogestion chez des collègues, gestionnaires ou personnes employées.

Contenu

Dans cet atelier, l’autogestion et les principes qui la sous-tendent seront présentés (1-3). Des exemples et des résultats de recherche seront discutés. Vous amorcerez ensuite une réflexion sur vos propres stratégies d’autogestion, puis vous en découvrirez des nouvelles(4). Ensuite seront proposés des exemples d’applications en milieu de travail, en portant une attention particulière aux manières dont les gestionnaires peuvent soutenir l’autogestion au sein de leurs équipes (5). Également, sera abordée la contribution des personnes professionnelles en ressources humaines au soutien à l’autogestion à tous les niveaux de l’organisation, incluant le développement d'une culture de bienveillance (5).