Portrait du marché en travail social

Aperçu du marché

Le travail social est une profession dynamique qui offre une variété d'opportunités sur le marché du travail. Avec un baccalauréat en travail social, vous pouvez accéder à différents postes et travailler avec diverses clientèles. Par exemple, vous pourriez travailler comme intervenante ou intervenant auprès de populations variées, agente ou agent de relations humaines, organisatrice ou organisateur communautaire, ou conseillère ou conseiller en dépendance.

Cependant, il est important de noter que pour exercer la profession de travailleuse sociale ou travailleur social, vous devez être membre de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ), en plus de détenir un diplôme admissible. Pour l’Université Laval, les programmes sont :

Pour connaître les détails de l'adhésion à l'Ordre, consultez le site de l'OTSTCFQ.

De plus, le programme est agréé par l'Association canadienne pour la formation de travail social. L'agrément signifie que les diplômes de baccalauréat et de maîtrise en travail social de l'Université Laval sont reconnus pour l’exercice de la profession dans l'ensemble du Canada et des États-Unis.

La profession de travailleuse sociale ou travailleur social se distingue par le fait d’évaluer le fonctionnement social d’une personne dans une perspective d’interaction entre elle et son environnement (individus, groupes, familles et collectivités). Son intervention se fonde sur la défense des droits de la personne et sur la promotion des principes de justice sociale. L’individu est souvent appelé à collaborer avec le réseau de la personne et les différentes ressources du milieu.

Les avantages de cette profession résident dans la diversité des milieux et des clientèles possibles. D’ailleurs, voici les principaux domaines d’intervention de la travailleuse sociale ou du travailleur social :

Si vous souhaitez poursuivre une carrière dans la recherche, l'enseignement ou la gestion, il est recommandé de poursuivre des études supérieures en travail social. Cela peut vous ouvrir des opportunités de travail en milieu universitaire ou dans des centres de recherche ainsi que des postes de responsabilité au sein d'organismes communautaires ou dans le réseau de la santé, par exemple. Pour en savoir plus, consultez le site des études en travail social aux 2e et 3e cycles.

Pour en savoir plus :

Secteurs du marché

Entrepreneuriat

Si certains domaines d’études (informatique, traduction, graphisme, journalisme, etc.) sont plus propices pour travailler à son compte, toute personne ayant la fibre entrepreneuriale peut toutefois décider de se lancer, avec ou sans formation, en entrepreneuriat. C’est surtout la « fibre entrepreneuriale » qui fait foi de diplôme ici. Si la plupart des entrepreneuses ou des entrepreneurs n’ont pas de formation en entrepreneuriat, plusieurs cours, programmes ou activités de perfectionnement peuvent être suivis pour aller chercher des connaissances utiles au fonctionnement d’une organisation, que ce soit en gestion, en comptabilité, en droit, etc.

Comme ces personnes créent leur propre emploi, on ne parlera pas d’exigences dans ce secteur, mais de caractéristiques propres aux entrepreneuses et aux entrepreneurs.  

Exemples de postes

  • Travailleuse ou travailleur autonome
  • Pigiste
  • Entrepreneuse ou entrepreneur
  • Franchisée ou franchisé
  • Cheffe ou chef d’entreprise

Exemples de tâches

  • Offrir ses services ou ses produits à la clientèle
  • Opérer une entreprise ou gérer une franchise
  • Accomplir des tâches en lien avec son champ d’expertise ou en lien avec la gestion (en fonction de l’importance du projet)

Principales exigences

  • Passion pour un projet ou pour une cause
  • Le goût de créer
  • Tolérance au risque
  • Persévérance
  • Habileté à prévoir et à résoudre les problèmes
  • Confiance en soi
  • Facilité à communiquer
  • Capacité d’adaptation
Enseignement postsecondaire

Au Québec, l’enseignement postsecondaire comprend la formation professionnelle, le collégial et l'université. Peu importe votre discipline, découvrez les possibilités qui s'offrent à vous si vous souhaitez enseigner celle-ci.

Pour enseigner au cégep, il faut posséder un diplôme d’études collégiales ou universitaires, ou encore détenir des compétences marquées dans son domaine d’expertise. Certains employeurs exigent une maîtrise ou une certification. À l’Université Laval, ce diplôme est le D.E.S.S. en enseignement collégial. Bien que non obligatoire pour enseigner au cégep, la réussite de ce programme constitue un atout indéniable pour obtenir un emploi d’enseignant. Un doctorat dans la discipline est généralement exigé pour les postes de professeures et professeurs d’université. Une expertise dans le domaine (recherche, publications, travail, etc.) et de l’expérience en enseignement sont généralement demandées également.

Il est possible de s’initier à l’enseignement universitaire avant les études au troisième cycle. Plusieurs étudiantes et étudiants de 1er, de 2e ou de 3e cycle occupent des emplois d’auxiliaire d’enseignement. À ce titre, elles et ils doivent assister le personnel enseignant dans les diverses tâches requises pour la préparation et la présentation des cours, ainsi que pour l’évaluation des apprentissages. L’auxiliaire d’enseignement peut également se voir confier une tâche d’enseignement, sous la responsabilité d’une ou d'un membre du corps professoral. 

Exemples de postes

  • Professeure ou professeur au collégial
  • Chargée ou chargé de cours
  • Professeure ou professeur d’université
  • Professeure adjointe ou professeur adjoint (université)
  • Professeure agrégée ou professeur agrégé (université)
  • Professeure titulaire ou professeur titulaire (université)

Exemples de tâches

  • Préparer et livrer des cours en utilisant diverses méthodes (exposés, discussions, vidéos, démonstrations, ateliers, etc.)
  • Évaluer, au moyen de travaux et d’examens, les acquis et les progrès des étudiantes et des étudiants
  • Participer à l’organisation d’activités parascolaires et à celle d’activités relatives à la vie du département (élaboration de cours, gestion des budgets ou sélection du personnel, etc.)
  • Siéger sur divers comités
  • Réaliser des travaux de recherche liés à son expertise
  • Superviser les projets de recherche des étudiantes et étudiants

Principales exigences

  • Excellentes habiletés communicationnelles
  • Excellentes habiletés relationnelles
  • Leadership
  • Sens des responsabilités
  • Sens de l’organisation
  • Ouverture d’esprit
  • Littératie numérique et compétences technologiques
  • Bonne maîtrise de l’anglais
  • Capacité à vulgariser
  • Maîtrise du français parlé et écrit
  • Capacité à surveiller

Principaux employeurs

  • Universités
  • Cégeps
  • Centres de formation professionnelle
  • Commissions scolaires
Recherche

Peu importe votre expertise, si vous envisagez une carrière en recherche, différentes possibilités s’offrent à vous. Les milieux de travail sont multiples, que ce soit en laboratoire ou sur le terrain. En effet, si l’on pense tout de suite aux établissements universitaires ou aux centres de recherche hospitaliers, on trouve aussi des chercheuses ou chercheurs en industrie, dans des centres d’intervention, dans les milieux naturels ou au gouvernement, dans des centres de recherche publics, parapublics et privés (dont les centres d’innovation des cégeps et des collègues du Québec), dans des entreprises de recherche et de développement ou de haute technologie, dans des sociétés de consultantes et de consultants, dans des organismes internationaux, etc. Il n’est pas rare, non plus, qu’une chercheuse ou un chercheur démarre une entreprise.  

Il est possible de s’initier à la recherche avant des études de troisième cycle. Certains programmes de premier cycle offrent des cours permettant d’acquérir ce type d’expérience. Ces cours peuvent s’intituler Stage, Stage de recherche, Initiation à la recherche, Projet de recherche, etc. De plus, plusieurs étudiantes et étudiants de 1er, 2e ou 3e cycle occupent des emplois d’auxiliaire de recherche. À ce titre, elles et ils doivent assister une équipe de recherche, une professeure ou un professeur, ou encore une autre personne qui reçoit des subventions ou des contrats de recherche dans ses différentes tâches relatives à la recherche. Les auxiliaires travaillent généralement à temps partiel pendant leurs études.

Le diplôme exigé, du baccalauréat avec expérience au post-doctorat, varie avec le type d'emploi et le milieu.

Exemples de postes

  • Agente ou agent de recherche
  • Agente ou agent de transfert de technologie
  • Chercheuse ou chercheur
  • Conseillère ou conseiller en développement de la recherche
  • Conseillère ou conseiller en valorisation de la recherche et en transfert technologique
  • Professionnelle ou professionnel de recherche
  • Responsable de travaux pratiques et de recherche
  • Scientifique
  • Spécialiste | ingénieur(e) | scientifique R&D

Exemples de tâches

  • Collecter, analyser et interpréter des données
  • Administrer des tests et réaliser des entrevues
  • Planifier et préparer des recherches documentaires; effectuer des recherches bibliographiques, des revues de littérature
  • Développer et mettre à jour des documents tels que des protocoles, des rapports de tests, des instructions de travail, etc.
  • Assister la chercheuse ou le chercheur responsable, et les étudiantes et étudiants
  • Développer un réseau et établir des partenariats
  • Coordonner des projets et assurer leur suivi (échéancier, ressources humaines, financières et matérielles, etc.)
  • Contribuer à l’amélioration de produits existants et participer à l’élaboration de tests
  • Vérifier des prototypes ou évaluer en laboratoire certains matériaux ou produits
  • Évaluer et résoudre des problèmes de fonctionnement ou autre; recommander des solutions, les implanter et documenter les corrections
  • Vulgariser des informations et des résultats de recherche
  • Rédiger des demandes de subvention et des rapports de recherche; valoriser la diffusion des résultats

Principales exigences

  • Bonne maîtrise de l’anglais
  • Curiosité
  • Rigueur
  • Facilité à travailler en équipe
  • Autonomie
  • Capacité d’analyse
  • Habiletés communicationnelles
  • Créativité
  • Jugement
  • Sens de l’organisation
  • Orienté vers les résultats
  • Capacité d’adaptation

Principaux employeurs

  • Centres de recherche
  • Centres d’innovation des cégeps et des collèges
  • Entreprises de R&D et de haute technologie
  • Établissements universitaires
  • Fonction publique
  • Organismes internationaux
  • Sociétés de consultantes ou de consultants
Relation d'aide

La personne en relation d'aide joue un rôle essentiel en offrant un accompagnement psychologique à des individus en situation de détresse ou en recherche de soutien. Son objectif est de les aider à surmonter leurs difficultés et à s'épanouir dans leur vie quotidienne. Les professionnelles et professionnels de la relation d'aide utilisent diverses approches, compétences et techniques pour accompagner leurs clientèles vers un meilleur bien-être émotionnel et un fonctionnement optimal dans leur vie quotidienne.

Ce domaine offre de nombreuses opportunités de carrière en fonction des études universitaires (baccalauréat, maîtrise ou doctorat) entreprises dans le domaine de la relation d'aide. En conséquence, il est possible de travailler auprès d'une clientèle variée qui rencontre diverses problématiques, en choisissant des domaines d'intervention correspondant à nos propres intérêts.

Exemples de postes

  • Travailleuse sociale ou travailleur social
  • Intervenante ou intervenant
  • Agente ou agent de relations humaines, profil travail social
  • Conseillère ou conseiller en toxicomanie
  • Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche
  • Organisatrice ou organisateur communautaire
Gestion de projet

Les postes en gestion de projet, auparavant réservés aux TI, à la construction ou au génie, se retrouvent maintenant dans tous les domaines d’activité. À l'époque où le changement est constant dans les organisations et où le temps est compté, toute entreprise a besoin de se munir de bonnes stratégies, de réflexion et de planification pour mener à bien ses projets.  

La fonction publique recherche de plus en plus des profils en gestion de projet. À cet effet, des études de 2e cycle peuvent être requises au gouvernement. Le milieu communautaire fonctionne également beaucoup par projet et les possibilités y sont multiples. 

Une formation créditée ou non en gestion de projet, complémentaire à votre formation initiale, peut être un atout utile qui vous permettra d’acquérir des techniques, des méthodes et des outils pour faire de vos projets des réussites! Si vous optez pour une certification, sachez que CAPM (www.pmi.org) s’adresse aux étudiantes et étudiants sans expérience, alors que PMP s’adresse aux professionnelles et professionnels avec expérience en gestion de projet. Cette dernière certification est généralement exigée pour les postes séniors. La connaissance de MS Project est un atout considérable. 

Naturellement, il est possible de gérer des projets dans le cadre d’un emploi, sans que ce soit mentionné dans le titre du poste.  

Exemples de postes

  • Chargée ou chargé de projet
  • Cheffe ou chef de projet
  • Responsable de projet
  • Gestionnaire de projet
  • Coordonnatrice ou coordonnateur
  • Contrôleur de projets (PCO – Project Control Officer) (expérience requise)

Exemples de tâches

  • Définir les objectifs d’un projet
  • Planifier les différentes étapes et la liste des tâches en lien avec le projet
  • Déterminer la durée et les contraintes
  • Établir des échéanciers
  • Gérer les priorités, les imprévus, les risques
  • Attribuer les ressources, diriger et motiver l’équipe d’exécution du projet
  • Exécuter, contrôler, surveiller, évaluer
  • Planifier et assurer le suivi du projet
  • Clôturer le projet

Principales exigences

  • MS Project
  • Certification CAPM ou PMP
  • Agilité
  • Habiletés communicationnelles
  • Capacité d’adaptation
  • Négociation
  • Habiletés relationnelles
  • Leadership
  • Travail d’équipe
  • Orienté vers les résultats
  • Sens de l’organisation

Principaux employeurs

  • Toute organisation

Statistiques

Les résultats du tableau ci-dessous proviennent de l'enquête La Relance à l'université conduite tous les deux ans par le ministère de l'Enseignement supérieur du Québec. Réalisée en 2021, elle vise à faire connaître la situation des personnes titulaires d'un baccalauréat ou d'une maîtrise de la promotion 2019, environ 20 mois après l'obtention de leur diplôme. Étant donné que les résultats ci-dessous concernent l'ensemble des personnes diplômées du Québec, le nom du programme peut varier de celui de l'Université Laval.

Programme Diplôme Personnes diplômées visées par l'enquête Taux de réponse En emploi À la recherche d'un emploi Aux études Personnes Inactives

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

À temps plein Satisfaction de l'emploi Salaire horaire moyen En rapport avec la formation
N % % % % % % % $ %

Service social

Baccalauréat

812

66,9

88,8

0,6

7,9

2,8

91,5

46,7

27,84

75,8

Maitrise

198

71,2

84,4

1,4

9,9

4,3

88,5

57,3

33,81

80

Statistiques salariales :

Constat de votre conseillère ou conseiller en emploi

Les perspectives de placement dans le domaine du travail social sont excellentes, et il y a des développements prometteurs pour les personnes étudiantes de cette discipline. D’ailleurs, les programmes du baccalauréat et de maîtrise en travail social ont été ciblés à l'automne 2021 par le gouvernement provincial dans le cadre de l'Opération main-d’œuvre. À compter de la session d'automne 2022, les personnes étudiantes québécoises inscrites à temps plein dans l'un de ces programmes pourraient recevoir une bourse Perspective Québec. Elle a été créée afin d'augmenter le nombre de personnes qualifiées dans un secteur identifié par le gouvernement comme étant en déficit de main-d’œuvre. C’est le cas de l’ensemble des milieux de travail du réseau de la santé et des services sociaux; les besoins en relation d’aide y sont très présents.

Comme les possibilités de carrière en travail social peuvent être très variées, il ne suffit pas de compter uniquement sur l'obtention de votre diplôme pour occuper l'emploi correspondant à vos intérêts, mais bien sur l'ensemble de votre parcours, c’est-à-dire vos études, vos caractéristiques personnelles et vos expériences pratiques. Vous pouvez d’ailleurs commencer à acquérir des expériences pertinentes dès votre première année au baccalauréat. Voici quelques idées :

Les différentes expériences que vous pourrez acquérir pendant vos études en travail social vous permettront de comprendre la réalité de la relation d’aide, de développer des premières approches d’intervention, de préciser votre intérêt pour une clientèle et, même, les types de problématiques susceptibles de vous interpeler.

Ces expériences vous permettront donc de préciser davantage vos intérêts, de déterminer votre choix de stage, la suite de votre parcours universitaire et, par le fait même, vos projets d’avenir. Vous pourrez choisir d’intégrer le marché après votre baccalauréat ou de poursuivre vers les études supérieures. Explorez toutes les options!

Pour vous aider à planifier votre parcours et en savoir plus, prenez rendez-vous avec votre conseillère en emploi dès votre première année d'études.

Portrait rédigé par Caroline Clavet, conseillère en emploi et en développement professionnel

Pour en savoir plus, consultez ces différents sites :

Sources d’information :

Mise à jour : mercredi 20 décembre 2023