Portrait du marché en économique

Aperçu du marché

La science économique permet de comprendre le fonctionnement de l'économie et de développer des compétences analytiques essentielles pour appréhender des enjeux sociaux, politiques et économiques complexes. Le cheminement universitaire dans ce domaine offre la possibilité d'acquérir une spécialisation dans l'utilisation de techniques quantitatives de pointe, qui sont de plus en plus recherchées sur le marché du travail. L'analytique, l'intelligence artificielle et les mégadonnées en sont quelques exemples.

Le domaine est étroitement lié aux enjeux sociaux tels que la pauvreté, les inégalités, l'éducation, la santé, les relations internationales, la sécurité publique et l'environnement. Les professionnelles et professionnels en science économique peuvent évaluer les coûts et les avantages des actions existantes, concevoir des incitations appropriées pour des comportements durables, développer des solutions économiquement viables aux problèmes d'intérêt publique, etc. 

La fonction publique du Québec et du Canada sont deux employeurs convoités par les personnes diplômées.  Elles peuvent y travailler, par exemple, comme analystes de politiques, conseillères ou conseillers en évaluation des programmes, conseillères ou conseillers en économique, ou encore, comme agentes ou agents de recherche et de planification socio-économique. Leurs analyses peuvent fournir des informations précieuses aux hautes instances pour améliorer leurs politiques existantes ou pour en élaborer de nouvelles. Les professionnelles et professionnels peuvent aussi jouer un rôle clé dans la communication, la gestion et la planification stratégique.

Les villes, les municipalités, ainsi que les organismes à but non lucratif peuvent accueillir les personnes diplômées désirant agir sur le terrain et participer à des projets en développement économique et social. Leurs compétences en recherche et en analyse sont précieuses pour comprendre les besoins et élaborer des actions adaptées aux défis qui se présentent. Des titres de postes envisageables dans ce milieu sont, par exemple : agente ou agent de développement, agente ou agent de liaison, chargée ou chargé de projets, ainsi que coordonnatrice ou coordonnateur.

Il est aussi possible de réaliser des mandats au sein de cabinets-conseils ou d’entreprises privées. Les professionnelles ou professionnels en science économique peuvent aider les membres de leur clientèle à élaborer des stratégies commerciales, à résoudre des problèmes économiques complexes ou à élaborer des plans de croissance. Dotées de compétences en communication, certaines personnes peuvent choisir le secteur des médias ou du journalisme pour proposer un regard économique aux enjeux sociétaux, et participer à la sensibilisation du public sur différentes questions liées à l’économie.

Un diplôme de maîtrise est généralement considéré comme un atout et permet d'accéder à des postes d'économiste, d'analyste subalterne, de professionnelle ou professionnel de recherche, de chargée ou chargé de cours. Quant à lui, le doctorat permet une carrière en recherche ou en enseignement universitaire. Ce diplôme permet aussi de devenir analyste, ou consultante ou consultant au sein de la fonction publique.

Secteurs du marché

Finances

Le secteur financier est un domaine vaste et complexe, qui englobe un large éventail d'activités liées à la gestion de l'argent, des investissements, des actifs et des risques financiers. Le baccalauréat en économique, combiné à deux années d'expérience dans un domaine pertinent, permet d'obtenir une équivalence de formation de l'Institut québécois de planification financière (IQPF). Le développement de compétences clés au marché peuvent se développer par les stages, les emplois étudiants ou encore la poursuite des études aux cycles supérieurs notamment en économique, en mathématiques, administration des affaires et en ingénierie financière

Exemples de postes

  • Économiste financier
  • Analyste financier
  • Conseillère ou conseiller aux entreprises
  • Conseillère ou conseiller (analyste) en gestion axée sur les résultats ou en gestion de risques
  • Conseillère ou conseiller en analyse de politiques budgétaires
  • Conseillère ou conseiller en gestion des finances publiques
  • Conseillère ou conseiller en finances (publiques, municipales)
  • Consultante ou consultant
  • Gestionnaire de portefeuille
  • Analyste – marché des capitaux
  • Analyste – marché financier et trésorerie
  • Conseillère ou conseiller – économie et stratégie en investissement

Exemples de tâches

  • Étudier le contrôle des changes, les opérations boursières et le taux de change des devises étrangères pour déterminer la politique à suivre en matière d'investissements et de transferts de capitaux
  • Effectuer des recherches en appui aux services et conseils techniques fournis par l'équipe des spécialistes en gestion des finances publiques à la direction générale des programmes
  • Assister les spécialistes en gestion des finances publiques dans le cadre de la réalisation de leurs activités courantes ou de leur implication dans des projets spécifiques
  • Effectuer la reddition de compte périodique des opérations de financement
  • Participer aux analyses financières requises aux fins de l’institution ou de la modification de régimes d’emprunts d’organismes publics
  • Réaliser diverses études sur les facteurs économiques liés à la production, à la fixation des prix, à la distribution et à l'utilisation des marchandises et des services
  • Préparer ou valider différents rapports et documents qui peuvent, entre autres, être requis pour la production de documents financiers et budgétaires
  • Proposer des scénarios financiers permettant de concrétiser des projets, tout en assurant une bonne gestion des deniers de l’État

Principales exigences

  • Maîtrise d’un outil servant à l’analyse de données (Excel, R, SAS, Stata, etc.)
  • Bonne maîtrise de l’informatique (notamment des outils de planification financière, mathématiques et statistiques, ainsi qu'Excel)
  • Grand sens du professionnalisme, de l’intégrité et de l’éthique
  • Comprendre rapidement les enjeux économiques et financiers, identifier les intervenants clés
  • Excellent jugement
  • Esprit d’analyse
  • Autonomie
  • Fort esprit d’équipe et de collaboration
  • Savoir évoluer dans l’ambiguïté et gérer plusieurs demandes à la fois
  • Bonne capacité d’influencer et de présenter les observations avec assurance, écoute et ouverture
  • Anglais, bilinguisme souvent requis

Principaux employeurs

  • Institutions financières (les banques commerciales, les sociétés d'assurance, les sociétés de gestion d'actifs, les bourses, les coopératives de crédit, les institutions financières non bancaires)
  • Gouvernement fédéral
  • Gouvernement provincial
  • Organismes d’aide au développement économique
  • Cabinets-conseils
  • Courtières ou courtiers, négociantes ou négociants en valeurs mobilières
  • Entreprises multinationales
Communication, conseil, gestion et planification stratégique

Tout au long de son parcours, l'étudiante ou l'étudiant en science économique peut vivre des expériences qui lui feront découvrir la possibilité de participer à l'élaboration d'un processus de communication, de gestion et de formulation de stratégies pour aider les entreprises, les organisations ou les personnes à atteindre des objectifs spécifiques. Le développement des connaissances en gestion, planification et en communication sont nécessaire à la fonction et les choix de cours à option, les stages, les emplois étudiants ainsi que les engagements sociaux et parascolaires peuvent contribuer à développer ces compétences. Les études aux cycles supérieurs permettent de développer des compétences multidisciplinaires intéressantes pour les employeurs. 

Exemples de postes

  • Économiste
  • Agente ou agent de développement économique
  • Agente ou agent de programmes
  • Analyste – recherche et communications financières, partenariats stratégiques
  • Attachée ou attaché politique
  • Conseillère ou conseiller en programme de développement ou de mobilité durable
  • Commissaire, conseillère ou conseiller en développement
  • Conseillère ou conseiller politique
  • Conseillère ou conseiller en commercialisation
  • Conseillère ou conseiller stratégique
  • Conseillère ou conseiller en affaires internationales
  • Journaliste, recherchiste
  • Spécialiste, consultante ou consultant

Exemples de tâches

  • Assurer la mise en œuvre et coordonner les activités de développement économique en matière de projets industriels, commerciaux, agricoles, résidentiels, touristiques, sociaux et communautaires
  • Conseiller, informer et assister les entreprises dans leurs projets d’expansion, de consolidation, de relocalisation et de financement
  • Assurer la mobilisation et la concertation des personnes et des collectivités pour un développement local durable, rentable et équitable, tant socialement qu’économiquement
  • Valider la conformité des représentations effectuées auprès des entreprises, investisseurs et collaborateurs, selon les règlements et normes établies ; formuler des recommandations, le cas échéant
  • Consolider les partenariats existants et en développer de nouveaux, afin de faire face aux enjeux de développement et assurer la croissance économique
  • Représenter l’employeur à diverses activités à caractère économique
  • Assister et coordonner (à titre de personne ressource) différentes rencontres auprès d'organismes, de comités, de corporations, de chambres de commerces
  • Élaborer les études financières et économiques, ainsi que les analyses de potentiel appropriées; recommander les projets analysés aux autorités et en effectuer le suivi administratif
  • Mettre en place des outils de communication et/ou d’activités de partage de connaissances pour le grand public ou au sein d’une organisation
  • Préparer des rapports, des estimations et des prévisions à partir d'études et d'analyses de données économiques

Principales exigences

  • Facilité à créer des liens de confiance rapidement
  • Capacité à décider et à trouver des solutions
  • Collaboration et travail d'équipe
  • Bonne capacité d'adaptation et sens politique
  • Persuasion
  • Sens de l’innovation et créativité
  • Excellentes capacités à communiquer à l’oral et à l’écrit
  • Diplomatie
  • Esprit d'analyse et de synthèse
  • Sens de l'organisation
  • Sens des responsabilités

Principaux employeurs

  • Organismes d'aide au développement local, régional ou international
  • Bureaux de conseil en gestion, firmes de consultantes ou de consultants, d'experts conseils
  • Villes et municipalités
  • Partis ou organisations politiques
  • Associations, regroupements, ordres professionnels, fédérations
  • Agentes et agents, courtières ou courtiers du commerce de gros
  • Entreprises manufacturières
  • Entreprises de transport
  • Organisations syndicales
  • Travailleuse autonome, travailleur autonome
  • Consultantes ou consultants
Recherche et analyse

L'initiation à la recherche et à l’analyse peuvent débuter avant des études de troisième cycle puisque le programme intégré ou disciplinaire de premier cycle offre des cours permettant d’acquérir ce type d’expérience. Les stages et les emplois étudiants offerts dans la fonction publique sont une excellente occasion de mettre en pratique ses connaissances et d’intégrer ce milieu. De plus, des emplois d'auxiliaires de recherche peuvent être obtenu à tous les niveaux d'études. À ce titre, elles et ils doivent assister une équipe de recherche, une professeure ou un professeur ou une autre personne qui reçoit des subventions ou contrats de recherche dans ses différentes tâches relatives à la recherche.  

De manière générale, les diplômés des cycles supérieurs sont principalement les profils recherchés dans ce secteur. 

Exemples de postes

  • Économiste
  • Agente ou agent de recherche et de planification socio-économique
  • Analyste des politiques économiques
  • Analyste conseil recherche innovation
  • Analyste de marché
  • Analyste recherchiste en information stratégique
  • Agente ou agent, adjointe ou adjointe, assistante ou assistant de recherche
  • Conseillère et conseiller ou agente ou agent en évaluation des programmes
  • Coordonnatrice ou coordonnateur à la recherche
  • Responsable de travaux pratiques et de recherche
  • Professionnelle ou professionnel de recherche
  • Chercheuse ou chercheur
  • Directrice ou directeur recherche économique
  • Statisticienne ou statisticien

Exemples de tâches

  • Recueillir, analyser et interpréter des données économiques pour évaluer les tendances, fournir des prévisions, évaluer les politiques économiques et recommander des actions
  • Réaliser tous types d’analyses de politiques publiques ou économiques : analyse stratégique, analyse avantage-coûts, calcul de retombées économiques, revue de littérature, analyse d’études, de rapports et de statistiques, enquêtes et sondages, évaluation de programmes, modélisation, analyse financière, économétrie, etc.
  • Effectuer toutes les étapes de collecte, de validation et de préparation des informations économiques ou politiques, ainsi que de préparation des tableaux, diagrammes et graphiques en appui à la présentation des résultats
  • Évaluer les besoins actuels et futurs en données statistiques ainsi qu’interpréter et analyser des bases de données et des renseignements statistiques pour étayer des constatations et des conclusions
  • Préparer et rédiger des rapports, des présentations, des notes d’information et des notes de service à l’intention des cadres supérieurs responsables des dossiers

Principales exigences

  • Connaissance des principes et langages de programmation (programmation orientée objet, MATLAB, Power BI, Python, C++); ainsi qu'à l'analyse et aux logiciels économétriques (R, SAS, Stata, etc.)
  • Connaissance des logiciels et des bases de données quantitatives et qualitatives
  • Maîtriser les processus d’évaluation de programme
  • Bonne maîtrise de l’anglais
  • Curiosité
  • Rigueur
  • Facilité à travailler en équipe
  • Autonomie
  • Capacité d’analyse
  • Habiletés communicationnelles
  • Jugement
  • Sens de l’organisation
  • Capacité d’adaptation

Principaux employeurs

  • Centres, instituts et chaires de recherche
  • Centres d’innovation des cégeps et des collèges
  • Fonction publique
  • Établissements universitaires
  • Bureaux de conseils en gestion, firmes de consultants ou d'experts conseils
  • Consultant indépendant
Enseignement postsecondaire

Au Québec, le système d'enseignement postsecondaire est constitué de deux types d'établissements : les collèges d'enseignement général et professionnel (cégeps) et les universités. Peu importe votre discipline, découvrez les possibilités qui s'offrent à vous si vous souhaitez enseigner celle-ci.

Pour enseigner au cégep, il faut posséder un diplôme d’études collégiales ou universitaires, ou encore détenir des compétences marquées dans son domaine d’expertise. Certains employeurs exigent une maîtrise ou une certification. À l’Université Laval, ce diplôme est le D.E.S.S. en enseignement collégial. Bien que non obligatoire pour enseigner au cégep, la réussite de ce programme constitue un atout indéniable pour obtenir un emploi d’enseignant. Les personnes qui enseignent des métiers comportant des cours de niveau collégial doivent réussir une formation et avoir un certificat de qualification. Consultez les différentes voies d'accès pour enseigner à la formation professionnelle.

 Un doctorat dans la discipline est généralement exigé pour les postes de professeures et professeurs d’université. Une expertise dans le domaine (recherche, publications, travail, etc.) et de l’expérience en enseignement sont généralement demandées également. Il est toutefois possible de s’initier à l’enseignement universitaire avant les études au troisième cycle. Plusieurs personnes étudiantes de 1er, de 2e ou de 3e cycle occupent des emplois d’auxiliaire d’enseignement. À ce titre, elles doivent assister le personnel enseignant dans les diverses tâches requises pour la préparation et la présentation des cours, ainsi que pour l’évaluation des apprentissages. L’auxiliaire d’enseignement peut également se voir confier une tâche d’enseignement, sous la responsabilité d’une ou d'un membre du corps professoral. 

Exemples de postes

  • Professeure ou professeur au collégial
  • Chargée ou chargé de cours
  • Professeure ou professeur d’université
  • Professeure adjointe ou professeur adjoint (université)
  • Professeure agrégée ou professeur agrégé (université)
  • Professeure ou professeur titulaire (université)

Exemples de tâches

  • Préparer et livrer des cours en utilisant diverses méthodes (exposés, discussions, vidéos, démonstrations, ateliers, etc.)
  • Évaluer, au moyen de travaux et d’examens, les acquis et les progrès des étudiantes et des étudiants
  • Participer à l’organisation d’activités parascolaires et à celle d’activités relatives à la vie du département (élaboration de cours, gestion des budgets ou sélection du personnel, etc.)
  • Siéger sur divers comités
  • Réaliser des travaux de recherche liés à son expertise
  • Superviser les projets de recherche des étudiantes et étudiants

Principales exigences

  • Excellentes habiletés communicationnelles
  • Excellentes habiletés relationnelles
  • Leadership
  • Sens des responsabilités
  • Sens de l’organisation
  • Ouverture d’esprit
  • Littératie numérique et compétences technologiques
  • Bonne maîtrise de l’anglais
  • Capacité à vulgariser
  • Maîtrise du français parlé et écrit
  • Capacité à surveiller

Principaux employeurs

  • Universités
  • Cégeps
  • Centres de formation professionnelle
  • Commissions scolaires

Statistiques

Les résultats du tableau ci-dessous proviennent de l'enquête La Relance à l'université conduite tous les deux ans par le ministère de l'Enseignement supérieur du Québec. Réalisée en 2021, elle vise à faire connaître la situation des personnes titulaires d'un baccalauréat ou d'une maîtrise de la promotion 2019, environ 20 mois après l'obtention de leur diplôme. Étant donné que les résultats ci-dessous concernent l'ensemble des personnes diplômées du Québec, le nom du programme peut varier de celui de l'Université Laval.

Programme Diplôme Personnes diplômées visées par l'enquête Taux de réponse En emploi À la recherche d'un emploi Aux études Personnes Inactives

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

À temps plein Satisfaction de l'emploi Salaire horaire moyen En rapport avec la formation
N % % % % % % % $ %

Économique

Baccalauréat

390

45,1

67

4,5

26,1

2,3

98,3

66

30,52

83

Maitrise

74

77

84,2

5,3

5,3

5,3

97,1

67,6

36,75

91,2

Constat de votre conseillère ou conseiller en emploi

L'économie est un domaine vaste et diversifié. Il peut être intéressant d’identifier vos intérêts et de chercher à vous spécialiser dans des domaines tels que la macroéconomie, la microéconomie, l'économie du développement, l'économétrie, la finance, le commerce international, ou tout autre domaine qui vous passionne. Les études aux cycles supérieurs sont souvent exigées pour les postes d'économistes ou pour des postes en recherche. Elles peuvent être un atout pour les mandats qui exigent de plus grandes responsabilités professionnelles.

Ces intérêts professionnels pourraient vous amener à choisir de poursuivre vos études dans un programme complémentaire (ex. enseignement collégial, travail social, développement international, communication, journalisme etc.). Combiné à vos études en sociologie, cela peut vous permettre de mettre en valeur des compétences multidisciplinaires.

Les compétences analytiques sont essentielles en économie. Nous vous encourageons à vous familiariser avec les logiciels d'analyse de données (ex. : Excel, R, Python ou Stata). Plus vous maîtrisez ces outils, plus vous serez en mesure de traiter et d'analyser efficacement des données économiques.

La capacité à communiquer clairement et de manière concise est un atout précieux. Développer vos compétences en rédaction et en communication peut vous aider à communiquer vos idées et vos analyses de manière convaincante aux employeurs potentiels. 

Sources et autres ressources 

Portrait par Annie Rémillard, conseillère en emploi et en développement professionnel

Mise à jour : mercredi 03 juillet 2024