Portrait du marché en santé publique

Aperçu du marché

Les professionnelles et professionnels en santé publique analysent les problèmes et les facteurs déterminants de la santé d’une population. Leur cheminement aux études supérieures leur permet d’acquérir les habiletés nécessaires pour réaliser des interventions influençant l’apparition, l’évolution, la gravité et les conséquences des problèmes de santé d’une collectivité, dans un objectif d’inclusion sociale.

Il existe différents champs de spécialisation dans le domaine, dont l’évaluation, la santé environnementale, la santé mondiale ainsi que la promotion de la santé.

Secteurs du marché

Recherche

Peu importe votre expertise, si vous envisagez une carrière en recherche, différentes possibilités s’offrent à vous. Les milieux de travail sont multiples, que ce soit en laboratoire ou sur le terrain. En effet, si l’on pense tout de suite aux établissements universitaires ou aux centres de recherche hospitaliers, on trouve aussi des chercheuses ou chercheurs en industrie, dans des centres d’intervention, dans les milieux naturels ou au gouvernement, dans des centres de recherche publics, parapublics et privés (dont les centres d’innovation des cégeps et des collègues du Québec), dans des entreprises de recherche et de développement ou de haute technologie, dans des sociétés de consultantes et de consultants, dans des organismes internationaux, etc. Il n’est pas rare, non plus, qu’une chercheuse ou un chercheur démarre une entreprise.  

Il est possible de s’initier à la recherche avant des études de troisième cycle. Certains programmes de premier cycle offrent des cours permettant d’acquérir ce type d’expérience. Ces cours peuvent s’intituler Stage, Stage de recherche, Initiation à la recherche, Projet de recherche, etc. De plus, plusieurs étudiantes et étudiants de 1er, 2e ou 3e cycle occupent des emplois d’auxiliaire de recherche. À ce titre, elles et ils doivent assister une équipe de recherche, une professeure ou un professeur, ou encore une autre personne qui reçoit des subventions ou des contrats de recherche dans ses différentes tâches relatives à la recherche. Les auxiliaires travaillent généralement à temps partiel pendant leurs études.

Le diplôme exigé, du baccalauréat avec expérience au post-doctorat, varie avec le type d'emploi et le milieu.

Exemples de postes

  • Agente ou agent de recherche
  • Agente ou agent de transfert de technologie
  • Chercheuse ou chercheur
  • Conseillère ou conseiller en développement de la recherche
  • Conseillère ou conseiller en valorisation de la recherche et en transfert technologique
  • Professionnelle ou professionnel de recherche
  • Responsable de travaux pratiques et de recherche
  • Scientifique
  • Spécialiste | ingénieur(e) | scientifique R&D

Exemples de tâches

  • Collecter, analyser et interpréter des données
  • Administrer des tests et réaliser des entrevues
  • Planifier et préparer des recherches documentaires; effectuer des recherches bibliographiques, des revues de littérature
  • Développer et mettre à jour des documents tels que des protocoles, des rapports de tests, des instructions de travail, etc.
  • Assister la chercheuse ou le chercheur responsable, et les étudiantes et étudiants
  • Développer un réseau et établir des partenariats
  • Coordonner des projets et assurer leur suivi (échéancier, ressources humaines, financières et matérielles, etc.)
  • Contribuer à l’amélioration de produits existants et participer à l’élaboration de tests
  • Vérifier des prototypes ou évaluer en laboratoire certains matériaux ou produits
  • Évaluer et résoudre des problèmes de fonctionnement ou autre; recommander des solutions, les implanter et documenter les corrections
  • Vulgariser des informations et des résultats de recherche
  • Rédiger des demandes de subvention et des rapports de recherche; valoriser la diffusion des résultats

Principales exigences

  • Bonne maîtrise de l’anglais
  • Curiosité
  • Rigueur
  • Facilité à travailler en équipe
  • Autonomie
  • Capacité d’analyse
  • Habiletés communicationnelles
  • Créativité
  • Jugement
  • Sens de l’organisation
  • Orienté vers les résultats
  • Capacité d’adaptation

Principaux employeurs

  • Centres de recherche
  • Centres d’innovation des cégeps et des collèges
  • Entreprises de R&D et de haute technologie
  • Établissements universitaires
  • Fonction publique
  • Organismes internationaux
  • Sociétés de consultantes ou de consultants
Santé publique

Ce secteur multidisciplinaire vous permet de travailler simultanément à la promotion, à la protection et à l'amélioration de la santé des populations. La mission globale du volet général de la santé publique est de prévenir les maladies, de prolonger la vie des personnes, en améliorer la qualité, et cela, en intervenant sur des déterminants tels que les facteurs comportementaux, environnementaux, sociaux et économiques.

Exemples de postes

  • Coordonnatrice ou coordonnateur de projet
  • Coordonnatrice ou coordonnateur de services de consommation supervisé
  • Conseillère ou conseiller en santé publique
  • Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche - Volet Santé mentale
  • Conseillère ou conseiller en politiques de santé
  • Analyste en santé publique
  • Consultante ou consultant en santé publique
  • Planificatrice ou planificateur en santé publique
  • Coordonnatrice ou coordonnateur d'équipes d'intervention en santé publique
  • Agente ou agent de développement

Exemples de tâches

  • Assurer des activités de veille en lien avec les programmes, les stratégies ou les lois d'un domaine particulier, afin d’émettre des recommandations
  • Développer des partenariats avec des instances gouvernementales et d'autres organismes en matière de santé publique
  • Rédiger des rapports, des documents et des notes d’information, selon les exigences des projets et des activités, qui visent l'amélioration
  • Offrir un soutien professionnel dans l’implantation de certains programmes ( ex : Programme québécois pour les troubles mentaux, programme d'intervention pour premiers épisodes psychotiques, planification de l’organisation des services pour volet de prévention du suicide, etc.)
  • Accompagner les intervenantes et intervenants, gestionnaires et partenaires du réseau de santé et des services sociaux dans l’amélioration des pratiques en santé mentale
  • Coordonner des projets et des initiatives en matière de santé publique (planification, développement, mise à jour, etc.) et veiller à leur mise en œuvre
  • Collaborer avec divers partenaires (tables intersectorielles, diverses directions du CISSS, organismes communautaires, etc.)
  • Développer des requêtes permettant l’extraction d'informations saisies dans le système, aux fins des processus de bilan et de planification, de gestion opérationnelle et de surveillance
  • Soutenir le développement des compétences des intervenantes et intervenants de communautés dans les domaines connexes à la santé publique (création d’outils d’information, campagnes de sensibilisation, promotion des pratiques prometteuses, développement et diffusion de formations, etc.)

Principales exigences

  • Leadership positif et rassembleur
  • Capacité à soutenir une équipe de travail interdisciplinaire, incluant les pairs aidants
  • Capacité d’écoute
  • Sens de l’initiative
  • Capacité à gérer son stress
  • Avoir un bon esprit d’analyse et de synthèse
  • Savoir collaborer efficacement en équipe et avec les partenaires
  • Fortes habiletés à communiquer verbalement et par écrit, de façon crédible
  • Habiletés de vulgarisation
  • Bonne connaissance des principes théoriques d’inégalités sociales liée à la santé, et leurs enjeux

Principaux employeurs

  • Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS)
  • Centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS)
  • Ministères provinciaux et fédéraux
  • Organismes gouvernementaux
  • Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)
  • Organismes de santé communautaire
  • Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS)
  • Organismes non gouvernementaux (ONG)
  • Cabinets de conseil en santé
  • Compagnies d’assurances
Évaluation

Les professionnelles et professionnels qui développent une expertise dans cette spécialité se concentrent sur l’évaluation des programmes, des politiques et des interventions en santé, afin d’en examiner l’efficacité, l’effet et la pertinence. Elles et ils utilisent des méthodes qualitatives et quantitatives, leur fournissant des preuves, afin de guider les décisions en matière de santé publique. À titre d’exemple, pensons à des investigations sur les interventions de prévention, des programmes de dépistage, des campagnes de sensibilisation, des politiques de tabagisme, de nutrition, de sécurité routière, etc.

 

Exemples de postes

  • Agente ou agent d’évaluation
  • Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche, experte ou expert en systèmes d'information RV
  • Coordonnatrice ou coordonnateur de projets - soutiens à domicile
  • Conseillère ou conseiller en politiques de santé
  • Spécialiste en santé publique
  • Responsable de l'évaluation des interventions de santé publique
  • Conseillère ou conseiller scientifique
  • Conseillère ou conseiller en mesure et en évaluation

Exemples de tâches

  • Dresser le portrait des services, des besoins et des actions réalisées par les écoles et les partenaires afin d’en extraire les principaux constats, forces, défis et enjeux du milieu
  • Préparer un portrait des pratiques d’évaluation susceptibles de répondre aux contextes et aux besoins nommés par les établissements du réseau
  • Élaborer un plan d’action, le mettre en œuvre, en assurer le suivi et en faire l’évaluation
  • Agir auprès des membres de la communauté dans la planification de leurs évaluations (sélection, élaboration et implantation des méthodes d’évaluation)
  • Collaborer à l'évaluation des efforts et assurer le suivi des plans d'action pour les livrables
  • Évaluer la surveillance de la santé, l'analyse des données de santé, l'évaluation des politiques de santé et des programmes de santé publique
  • Participer à la rédaction d’états de situation, de résumés épidémiologiques ou d’articles en lien avec des menaces à la santé
  • Fournir un soutien en matière d’évaluation pour les équipes
  • Accompagner les membres concernés par la planification et la diffusion des résultats d’évaluation, ainsi que par l’utilisation de ces résultats

Principales exigences

  • Très bonne connaissance des méthodes d’évaluation ou de recherche, de collecte et d’analyse de données qualitatives et quantitatives
  • Bonnes connaissances théoriques et appliquées des fondements en évaluation (théories, modèles, types, méthodes et outils)
  • Forte propension au travail d’équipe et habiletés relationnelles
  • Capacité d’animation
  • Capacité d’écoute et de diplomatie
  • Français : excellente habileté à communiquer verbalement et par écrit
  • Anglais : bonne connaissance de l’anglais écrit, principalement pour la consultation des documents de référence
  • Utilisation de différents logiciels (SAS, suite Office (Word, Outlook, PowerPoint, Excel, Teams, etc.)
  • Capacité à gérer plusieurs dossiers en même temps
  • Capacité d’adaptation
  • Sens de l’organisation
  • Rigueur

Principaux employeurs

  • Organismes gouvernementaux (ex: ministères reliés à la santé et aux services sociaux)
  • Organisations internationales (ex : l’organisation mondiale de la santé, l’Unicef, le programme des nations unies pour le développement (PNUD)
  • Organismes publics de santé publique (ex : agences de santé publique, autorités sanitaires locales, etc.)
  • Organisations non gouvernementales (ONG)
  • Bureaux de consultation spécialisée en santé publique
  • Centres de recherche
  • Établissements du réseau de la santé et des services sociaux
Santé environnementale

En tant que professionnelle ou professionnel de cette spécialité, vous pourrez reconnaître les principaux facteurs environnementaux qui posent des risques pour la santé dans les milieux de vie et de travail.  Vous aurez à aborder des approches de gestion, et de communication du risque. Vous aurez l’occasion de faire des analyses et des évaluations associées à des problématiques. Vous serez régulièrement interpelé par les partenaires (ex: réseau de la santé, partenaires d’autres ministères ou organismes, milieu de l’éducation et communautaire, etc.) pour fournir une expertise conseil sur toute question en lien avec les effets de l’environnement sur la santé de la population. Vos recommandations ou vos avis soutiendront la prise de décision au sujet de l’adaptation aux changements climatiques, de l’aménagement du territoire, du développement de projets d’envergure, de politiques et de normes visant la création d’environnements sains et sécuritaires.

Exemples de postes

  • Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche (direction de la santé publique, service de santé environnementale)
  • Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche (santé environnement)
  • Chargée ou chargé de projet en santé publique
  • Coordonnatrice ou coordonnateur d'équipes d'intervention en santé publique
  • Conseillère ou conseiller scientifique (santé environnementale)
  • Coordonnatrice ou coordonnateur en santé au travail et en santé environnementale
  • Directrice ou directeur de projets (santé environnementale)
  • Intervenante ou intervenant en santé environnementale

Exemples de tâches

  • Participer à l’évaluation de la vulnérabilité régionale aux changements climatiques, sur le plan de la santé
  • Analyser les signalements d’une situation environnementale pouvant représenter une menace à la santé humaine
  • Analyser les données de surveillance de la qualité du milieu (eau, air, sols, etc.)
  • Contribuer à l’élaboration d’outils d’information pour la population ou pour les partenaires du milieu afin d’éliminer ou de limiter les risques d’exposition à un contaminant (chimique, microbiologique ou physique), ou encore afin d’encourager la création d’environnements sains et sécuritaires
  • Participer aux processus d’évaluation des risques d’origine environnementale, encadrés par d’autres ministères (schémas d’aménagement, évaluation et examen des impacts sur l’environnement)
  • Contribuer au développement des compétences professionnelles du réseau de la santé et de ses partenaires intersectoriels, en matière de santé environnementale
  • Élaborer des outils d’aide à la décision, de gestion du risque, d’information, de communication
  • Participer à la préparation de la réponse de la santé publique aux urgences et aux sinistres, en fonction des situations appréhendées, et en concertation avec les partenaires
  • Participer à l’élaboration des priorités de la santé publique en santé environnementale, à partir des indicateurs sanitaires et environnementaux
  • Évaluer la vulnérabilité régionale aux changements climatiques sur le plan de la santé, et collaborer à l’élaboration d’un plan d’adaptation multi aléas, en collaboration avec les instances régionales acteurs régionaux
  • Analyser les signalements d’une situation environnementale pouvant représenter une menace à la santé humaine
  • Jouer un rôle-conseil en épidémiologie, en santé environnementale, et possiblement contribuer aux travaux de recherche et à la diffusion des résultats

Principales exigences

  • Connaissance du contexte législatif relatif au domaine de la santé environnementale (ex. : Loi sur la santé publique, Loi sur la qualité de l’environnement, règlement sur la qualité de l’eau potable, etc.)
  • Capacité à analyser des données d’origine environnementale et à caractériser les risques (chimiques, biologiques et physiques) pour la santé
  • Excellent français parlé et écrit, bonne connaissance de l’anglais
  • Expérience pertinente en enquêtes épidémiologiques, en évaluation de risques ou en évaluation des effets sur la santé, en lien avec les risques chimiques, physiques ou biologiques
  • Connaissance des fondements et pratiques de santé publique pour l’intervention en santé environnementale
  • Maîtrise des outils informatiques (environnement Windows et logiciels suivants : Word, Excel, PowerPoint, Outlook) ainsi que SAS et SPSS
  • Excellent jugement clinique et sens des priorités
  • Autonomie professionnelle et rigueur
  • Grande discrétion et respect de la confidentialité
  • Capacité à travailler sous pression et flexibilité
  • Habiletés analytiques
  • Habiletés à travailler en équipe

Principaux employeurs

  • Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS)
  • Centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS)
  • Ministère de la Santé et des Services sociaux
  • Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)
  • Association pour la santé publique du Québec
  • Régie régionale de la santé
  • Santé Canada
Santé mondiale

Cette spécialité vous prépare à faire carrière dans les organismes nationaux et internationaux de coopération ou dans les organismes non gouvernementaux œuvrant en santé publique. Pour celles et ceux qui le désirent, vous pourrez travailler dans les pays à bas ou moyen revenu, ou auprès des populations immigrantes ou minoritaires dans les pays riches. Selon l’emploi occupé, vous pourrez offrir des conseils stratégiques et une assistance aux différents instances en les soutenant dans la planification de programmes et dans l’évaluation de besoins de santé, par l’analyse de politiques, et par la gestion de projets.

Il convient de noter que le marché du travail en santé mondiale est très compétitif et exige souvent une combinaison de diplômes, de compétences, une expérience de travail sur le terrain, des compétences interculturelles, etc.

Exemples de postes

  • Chargée ou chargé de programmes en santé mondiale
  • Analyste subalterne des politiques de santé internationale
  • Jeune professionnelle ou professionnel auprès de l'Organisation mondiale de la Santé
  • Spécialiste en santé internationale
  • Coordonnatrice ou coordonnateur de projet en santé internationale
  • Analyste en politique de santé internationale
  • Conseillère ou conseiller en santé internationale
  • Spécialiste en surveillance épidémiologique internationale
  • Coordonnatrice ou coordonnateur de terrain en santé mondiale
  • Experte ou expert en santé maternelle et infantile à l’échelle mondiale
  • Conseillère ou conseiller en santé des personnes réfugiées et des populations déplacées
  • Évaluatrice ou évaluateur de programmes de santé internationale

Exemples de tâches

  • Élaborer des politiques de santé mondiale en collaboration avec les organismes gouvernementaux, les organisations non gouvernementales et les partenaires internationaux
  • Effectuer des évaluations des besoins de santé dans les pays en développement et recommander des interventions appropriées
  • Participer aux efforts de surveillance épidémiologique au niveau international pour détecter les épidémies et les maladies émergentes
  • Établir, favoriser et maintenir une relation positive avec les partenaires stratégiques, notamment Affaires mondiales Canada, les ONG et les partenaires (Haïtiens) locaux
  • Recruter et coordonner les bénévoles, le personnel et d’autres personnes consultantes qui participent au projet, en tant qu’expertes ou experts techniques
  • Gérer des projets de santé internationale, y compris la planification, la budgétisation, la coordination et le suivi des activités
  • Rendre compte des réussites et des résultats d’apprentissage du programme par la voie appropriée (ateliers, congrès, réunions et autres événements pertinents)
  • Réaliser des recherches visant à appuyer les travaux stratégiques, l’analyse des politiques horizontales, les activités d’engagement multilatéral et/ou les activités d’engagement bilatéral du Bureau
  • Former et renforcer les capacités du personnel local œuvrant en santé dans les pays en développement
  • Concevoir des documents (documents d’information, notes d’information, notes de service, sommaires des réunions, présentations, etc.) sur les principaux enjeux de santé et soutenir les travaux accomplis par le Bureau
  • Participer à des missions sur le terrain pour soutenir les interventions d'urgence en santé publique dans les pays touchés par des crises sanitaires
  • Assurer un soutien en matière d’analyse, de logistique et d’opérations pour l’engagement aux réunions et aux activités internationales et nationales

Principales exigences

  • Capacité à comprendre les enjeux de santé mondiaux, les systèmes de santé internationaux, les maladies tropicales, les politiques de santé mondiale et les pratiques de santé publique
  • Expérience de travail sur des projets dans des milieux aux ressources limitées
  • Expertise épidémiologique : avoir une solide compréhension des méthodes épidémiologiques, de la collecte et de l'analyse de données, de la surveillance des maladies et de l'évaluation
  • Capacité à travailler sous pression
  • Capacité à travailler efficacement dans des équipes interculturelles et à communiquer de manière adaptée
  • Connaissance des questions et des tendances concernant la santé mondiale ayant une incidence sur la santé de la population canadienne
  • Communiquer des résultats de manière claire et concise
  • Aptitudes à rédiger en français et en anglais; espagnol, un atout
  • Avoir une bonne connaissance de la Suite Microsoft Office (Word, Excel, PowerPoint, Outlook), d’Internet et de Skype
  • Connaissance de logiciels de collaboration tels que Teams, One Drive, Go to Meeting; un atout
  • Être capable d'établir des priorités, de respecter les échéances et d'allouer efficacement les ressources
  • Bonne compréhension des normes, des croyances, des valeurs et des pratiques culturelles des populations
  • Ouverture à travailler pour et avec des populations précaires

Principaux employeurs

  • Médecins du Monde
  • Agence de la santé publique du Canada
  • Ministère des Relations internationales et de la Francophonie
  • Centre de recherches pour le développement international
  • Organisation mondiale de la santé (OMS)
  • Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF)
  • Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)
  • Banque mondiale
  • Médecins Sans Frontières (MSF)
  • World Vision International
  • Oxfam
  • Organisation panaméricaine de la santé (OPS)
Promotion de la santé

En tant que spécialiste en promotion de la santé, vous serez en mesure d’identifier les modes et les conditions de vie qui agissent comme facteurs déterminants de la santé pour appuyer et/ou réaliser des stratégies d'intervention qui visent le changement des conditions de vie. La promotion de la santé se concentre sur la prévention des maladies et des problèmes de santé avant qu'ils ne se manifestent. Cela implique : la sensibilisation du public, l'éveil sur les facteurs de risque, la promotion de saines habitudes de vie, l'encouragement de comportements positifs tels que l'activité physique, une alimentation équilibrée, l'arrêt du tabac, la réduction de la consommation d'alcool, etc.

Par l’entremise de l'éducation, de la communication et de l'action politique, vous pourrez influencer et permettre de créer des conditions favorables dans des milieux aussi variés que les écoles, les lieux de travail, les communautés, les services de santé et les politiques publiques.

Ces rôles impliquent souvent d’être en relation directe avec les communautés, de concevoir et de mettre en œuvre des initiatives de promotion de la santé adaptées aux besoins locaux, de mobiliser les résidents, de former des bénévoles, etc.

Exemples de postes

  • Conseillère ou conseiller en promotion de la santé
  • Spécialiste principale
  • Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche (Promotion de santé mentale et prévention du suicide)
  • Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche (Direction santé publique)
  • Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche (Volet inégalités sociales)
  • Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche (Maladies infectieuses)
  • Chargée ou chargé de projet en santé publique
  • Coordonnatrice ou coordonnateur d'équipes d'intervention en santé publique

Exemples de tâches

  • Développer et réaliser divers projets, programmes ou services en santé publique pouvant porter sur diverses problématiques en maladies infectieuses comme la vaccination, la prévention et le contrôle des infections et les processus de préparation aux urgences sanitaires
  • Concevoir, coordonner et actualiser des programmes ou des activités d’organisation communautaire en réponse aux besoins identifiés avec le milieu
  • Contribuer à l’augmentation continue des capacités, afin de promouvoir les priorités et les messages en matière de prévention, en assurer le suivi et l’intégration dans les documents officiels, dans les initiatives et dans les activités communautaires
  • Animer des séances de communauté de pratique, de même que des rencontres de comités consultatifs de bénévoles ou de la patientèle, et coordonner des événements de reconnaissance du travail des bénévoles
  • Soutenir les spécialistes d’évaluation de programme afin d’intégrer une évaluation rigoureuse de celui-ci, visant à déterminer les meilleures façons de l’élargir, de l’étendre ou de l’adapter à l’avenir
  • Implanter régionalement des programmes de promotion de la santé et de prévention en ayant un regard critique sur les besoins de chacun des secteurs de notre territoire
  • Jouer un le rôle d’expert conseil pour faire le lien entre les fonctions de surveillance de l’état de santé de la population, de la promotion de la santé, des besoins des partenaires intersectoriels et de la population
  • Planifier, à l’aide d’un regard régional, et en collaboration avec les collègues, les partenaires et les réseaux concernés, des services intégrés et des activités efficaces de promotion de la santé et de prévention adaptés aux besoins des collectivités
  • S’assurer de la cohérence régionale du déploiement des services et des activités de promotion de la santé et prévention, auprès de la population et des milieux de vie concernés
  • Accompagner les intervenantes ou intervenants, les gestionnaires et les partenaires dans l’amélioration des pratiques de promotion de la santé et prévention, ainsi que dans un contexte de développement des communautés
  • Produire des outils, des méthodes et des connaissances pour l’amélioration des pratiques de promotion de la santé et prévention
  • Promouvoir et développer les services et activités favorisant la promotion de la santé mentale et la prévention du suicide

Principales exigences

  • Connaissance du réseau de la santé, de la Loi de Santé Publique (LSP) et de la Loi sur les services de santé et les services sociaux (LSSSS)
  • Excellentes compétences en matière de relations interpersonnelles et de communication
  • Grande capacité en gestion de projet
  • Leadership mobilisateur
  • Habiletés analytiques
  • Bonne capacité à travailler en équipe et sous pression
  • Excellent jugement et sens des priorités
  • Rigueur et organisation
  • Maîtrise de la langue française parlée et écrite, et bonne connaissance de l’anglais
  • Expérience de travail dans un de ces domaines : la promotion de la santé auprès des adultes, la promotion des saines habitudes de vie, la prévention des dépendances et du tabagisme, la prévention du suicide, les facteurs de risque de maladie chronique, ainsi que la prévention chez les femmes, le cancer et les maladies chroniques
  • Excellentes aptitudes à résoudre des problèmes et à arriver à des solutions fiables
  • Sens aigu de l’initiative et capacité à travailler de façon autonome

Principaux employeurs

  • Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS)
  • Centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS)
  • Ministère de la Santé et des Services sociaux
  • Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)
  • Organismes communautaires
  • Organismes non Gouvernementaux (ONG)
  • Agence de la santé publique du Canada (ASPC)
  • Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)
  • Agences régionales de santé et de services sociaux (ASSS)

Statistiques

Les résultats du tableau ci-dessous proviennent de l'enquête La Relance à l'université conduite tous les deux ans par le ministère de l'Enseignement supérieur du Québec. Réalisée en 2021, elle vise à faire connaître la situation des personnes titulaires d'un baccalauréat ou d'une maîtrise de la promotion 2019, environ 20 mois après l'obtention de leur diplôme. Étant donné que les résultats ci-dessous concernent l'ensemble des personnes diplômées du Québec, le nom du programme peut varier de celui de l'Université Laval.

Programme Diplôme Personnes diplômées visées par l'enquête Taux de réponse En emploi À la recherche d'un emploi Aux études Personnes Inactives

L'emploi à temps plein et ses caractéristiques

À temps plein Satisfaction de l'emploi Salaire horaire moyen En rapport avec la formation
N % % % % % % % $ %

Santé communautaire et épidémiologie

Baccalauréat

68

51,5

85,7

0

8,6

5,7

85,7

46,4

35,21

92,9

Maitrise

217

69,1

81,3

2,7

13,3

2,7

95,8

65,2

33,13

70

Constat de votre conseillère ou conseiller en emploi

Plusieurs postes en santé publique ou communautaire nécessitent de l’expérience et une conscience des types de problématiques qui prévalent dans la population. Considérant la situation mondiale, les problèmes environnementaux et la population vieillissante, nos diverses instances publiques devront s'assurer de mettre des mesures en place pour la sécurité de tous et pour maximiser l'efficacité de nos services en santé et services sociaux. Retenons que les budgets et les subventions sont tributaires de décisions politiques et d’enveloppes budgétaires; cette réalité influence la fluidité du marché. Il faut retenir que les budgets et subventions sont tributaires de décisions politiques et d’enveloppes budgétaires. Ceci vient influencer la fluidité de ce marché.

Selon le secteur de la santé publique qui vous interpelle, vous pourrez vous investir ou vous intéresser à divers programmes locaux et internationaux, au bénévolat, aux expériences de recherche, aux implications sociales, aux cours additionnels (ex: en environnement ou en gestion de projet) pour vous affermir en tant que professionnelle ou professionnel. Par le fait même, vous participerez au développement de votre réseau de contacts. La maîtrise d’au moins deux langues peut jouer en votre faveur, notamment pour les projets à l’international, ainsi que les activités de recherche. 

Finalement, les offres d’emploi en santé communautaire ou publique sont affichées sur différents sites. Il est donc important d’activer vos alertes-emploi

Suzanne Bussières, conseillère en emploi et en développement professionnel

Mise à jour : mercredi 20 décembre 2023